Coussins

Les coussins sont un moyen si rapide et si bon marché de changer l’atmosphère et le style d’une pièce que nous devrions tous avoir des placards débordants de housses de remplacement, toutes prêtes à répondre à nos changements d’humeur. Pour le repos et le confort de chacun, les coussins ne sont jamais assez nombreux.

La couleur, la texture, la forme et la taille des coussins apportent une note décorative supplémentaire. Une pièce à la moquette et aux murs de couleur neutre, avec un canapé uni, sera transformée par toute une série de coussins chinois en satin brodé à pompons, de polochons couleur de terre ou de coussins carrés à volants, en tissu à carreaux rouges associés à du patchwork et de la dentelle de coton. Dans chaque cas, l’atmosphère sera totalement différente. Imprimés provençaux, cotons indiens, riches brocarts, velours et satins ou encore velours décorés sont d’autres possibilités.

Volants plissés ou froncés, ganses ou tresses colorées, motifs en applications ou broderies, housses en patchwork, les options sont infinies. Mélangez des motifs semblables mais de différentes couleurs, ou des dessins variés mais de teintes identiques. Pensez aux nombreux tissus en relief qui ajoutent un plaisir tactile au confort : cotons méchés, cuir, velours, soie, laine, tous ont leur place dans le salon.

Les grands coussins carrés associés à des petits, rectangulaires ou ronds, seront empilés avec succès les uns sur les autres. Les traversins peuvent également servir de base à un somptueux mélange de coussins. Posez les dans l’angle entre l’assise et le dossier d’un canapé ou entre le matelas et la tête de lit. Ajoutez ensuite d’autres coussins pour créer une pente douce, soutenant parfaitement le dos. Enveloppez un traversin dans une nappe bordée de dentelle, nouez les extrémités avec un ruban, puis posez le sur le côté du canapé ; vous pouvez aussi remplacer le ruban par des rubans gansés de velours, des cordelières fantaisie et des pompons, pour donner une flamboyante atmosphère Renaissance.

Réalisez un compromis entre le polochon et les coussins indépendants en cousant ensemble une rangée de coussins de la même taille. Prenez des coussins recouverts du même tissu ou choisissez un mélange d’étoffes unies et de tissus imprimés. Cousez ensemble un côté de chaque coussin avec un fil solide, pour obtenir un seul long coussin assemblé, de la largeur du canapé ou du lit.

Vous trouverez certainement dans vos restes de tissus quantité de chutes parfaites pour faire des housses de coussins. Achetez aussi dans les merceries des franges, dentelles, tresses, rubans, galons et perles de toutes sortes qui, s’ils ne sont pas aussi solides que la passementerie d’ameublement, coûtent cependant beaucoup moins cher et conviennent parfaitement pour les coussins. Ne vous désespérez pas si vous n’aimez pas coudre, les housses pouvant très bien être réalisées avec des rubans thermocollants à ourlet, des galons double face à moquette ou des liens noués.

Si vous avez toujours cru que les coussins étaient réservés au salon et les oreillers pour dormir, il est temps de reconsidérer la question. Un coussin peut être simplement décoratif et habiller joliment votre lit pendant la journée, en rendant votre chambre particulièrement accueillante.

Outre les fournitures de base nécessaires à tout ouvrage en tissu, certains accessoires vous seront utiles pour confectionner des coussins :

Cercle à broder : formé de deux cercles s’emboîtant l’un dans l’autre. En bois ou en plastique avec une fermeture à ressort, pour broderie main ou machine.

Compas : pour tracer des cercles. Si vous n’en avez pas, utilisez une tasse pour un petit cercle, une assiette ou une coupe pour les grands cercles.

Peintures à tissu : large gamme de peintures, faciles à utiliser. Choisissez des peintures à base d’eau qui se fixent au fer. Elles peuvent être mélangées et appliquées avec un pinceau, en créant un nombre infini de couleurs.

Poinçon pour retourner les angles : cet outil est pratique pour bien sortir les angles.

Teintures à tissu : à chaud et à froid. Les tissus en fibres naturelles, coton et lin, se teignent très facilement.