Couture à la main

Tous les vêtements, rideaux ou coussins étaient autrefois cousus à la main. Le nombre d’objets ainsi réalisés paraît incroyable aujourd’hui. Les machines à coudre ont certainement accéléré le processus, mais elles ne remplacent pas entièrement la couture à la main, qui doit être faite soigneusement, l’aspect final de l’ouvrage dépendant de la qualité des points.

Types de points

  1. Point avant : ce point de base sert pour les fronces, les smocks et le matelassage. Faites plusieurs petits points régulièrement espacés, en piquant l’aiguille dans le tissu et en la faisant ressortir un peu plus loin. Les espaces doivent avoir la même longueur que les points. Faites des points plus longs pour les fronces et laissez libre l’extrémité du fil pour pouvoir le tirer.
  2. Point de piqûre : ce point solide sert pour recoudre une piqûre ou coudre en des endroits difficiles à atteindre avec la machine. Sortez l’aiguille sur l’endroit, sur la ligne de couture. Piquez l’aiguille en arrière du point de sortie pour faire un petit point, et ressortez à une égale distance en avant du fil. Continuez sur la ligne de couture, en piquant l’aiguille dans le premier trou de sortie et ainsi de suite.
  3. Demi point de piqûre : convient pour les coutures ou le montage des manches à la main. Le point sert aussi sur les parementures, pour empêcher qu’elles ne se voient sur l’endroit du vêtement. Travaillez ce point comme le point de piqûre mais ne faites qu’un demi point en arrière et un point entier en avant, en une série de petits points réguliers sur le dessus et de longs points superposés sur le dessous.
  4. Point d’ourlet ou de côté : point en biais permettant de maintenir un pli de tissu, comme une doublure. Malgré son nom, il ne convient pas pour ourler un vêtement ou des rideaux, parce qu’il est visible sur l’endroit. Il peut être utilisé pour finir des poignets ou une ceinture sur l’intérieur, en piquant dans la couture machine. Faites un petit point dans le tissu et ressortez en même temps l’aiguille en biais sur le bord du pli. Continuez de même, en espaçant les points de 3 à 6 mm, selon l’épaisseur du tissu.
  5. Point de feston : traditionnellement utilisé pour finir les couvertures en laine, ce point est parfait pour empêcher le tissu de s’effilocher lorsque vous brodez. Il peut être utilisé comme point décoratif et pour les applications. Faites le premier point sur le bord du tissu puis travaillez de gauche à droite, le bord étant vers vous. Piquez l’aiguille sur l’endroit à environ 6 mm du bord et ressortez la sur l’envers en la faisant passer par dessus la boucle formée et serrez. Continuez de même en espaçant régulièrement les points, pour donner une finition nette.
  6. Point arrière : ce point est presque invisible. Il est utilisé pour poser des fermetures à glissière dans les tissus fins et pour assembler des épaisseurs de tissu sur l’endroit, lorsqu’une piqûre machine serait trop raide et trop visible. Procédez de même que pour le demi point de piqûre mais ne prenez que 1 ou 2 fils à la fois pour former une rangée de très petits points sur l’endroit, et de points plus longs et plus solides sur l’envers.
  7. Point coulé : utilisé pour fermer des ouvertures, fixer les poches et les doublures et même coudre les ourlets. Bien réalisé, il est presque invisible. Faites un petit point en prenant le pli puis un autre en prenant le tissu en dessous. Faites les points de la même longueur en tirant le fil, mais sans trop serrer pour ne pas froncer le tissu. Pour ourler, ne prenez qu’un fil dans le tissu.
  8. Point de feston rapproché : se fait comme le point de feston normal mais les points sont serrés l’un contre l’autre. On le confond souvent avec le point de boutonnière qui, lui, est noué dans le haut de la boucle. Le point de feston rapproché sert à finir les bords à fils tirés, et pour broder le contour des festons. Il permet également de faire des brides pour les passants de ceinture, les agrafes ou les boutons.
  9. Surjet : utilisé pour maintenir ensemble deux bords pliés. Il est plus visible mais aussi plus solide que le point coulé. Travaillez en tenant les deux plis ensemble dans la main. Faites un très petit point en traversant les plis et si possible en ne prenant qu’un fil. Continuez le long des plis, en produisant une rangée de très petits points en biais sur l’endroit. Dans les patchworks traditionnels, le point de surjet qui maintient les morceaux se travaille sur l’envers.