Fournitures et matétiel nécessaires

L’élément le plus onéreux est la machine à coudre. Bien qu’un modèle moderne proposant différents types de points soit préférable, une machine ordinaire à point droit, manuelle ou électrique, est suffisante.

Faites toujours un essai sur un petit morceau de tissu avant de commencer un ouvrage, en réglant éventuellement la longueur de point et la tension. Changez d’aiguille aussi souvent que nécessaire : les aiguilles de machine à coudre s’émoussent rapidement, surtout avec les tissus synthétiques, et une aiguille émoussée donne des points irréguliers et fronce le tissu.

Faites entretenir régulièrement la machine par un spécialiste et rangez la à l’abri de la poussière après chaque réalisation.

Un fer à vapeur est indispensable. Choisissez un fer assez lourd et gardez la semelle toujours parfaitement propre. Remplissez le fer d’eau déminéralisée (que vous pouvez vous procurer dans les magasins spécialisés) pour éviter la formation de calcaire. Une table à repasser solide et bien molletonnée est également nécessaire.

Les aiguilles à coudre existent en différentes tailles et grosseurs. Choisissez toujours une aiguille que vous tenez bien en main.

Le mieux est d’avoir tout un assortiment d’aiguilles de diverses longueurs et grosseurs, des plus fines aux très longues, qui seront utiles pour coudre plusieurs épaisseurs.

Il existe plusieurs sortes d’enfile-aiguilles, qui peuvent être indispensables quand le chas de l’aiguille est particulièrement fin. Bien qu’il protège les doigts, certaines couturières novices préfèrent coudre sans dé.

Les épingles à tête de verre colorée sont faciles à repérer et manipuler. Si vous préférez les épingles ordinaires, choisissez les en acier pour éviter de marquer le tissu. Conservez les épingles dans un endroit sec. Un petit aimant en fer à cheval est utile pour ramasser les épingles et les aiguilles sur le sol, à la fin d’une séance de couture.

Il existe plusieurs sortes de fil à coudre, pour couture à la main ou à la machine. Utilisez du fil de coton mercerisé pour coudre du coton et du lin, du fil mixte (polyester enrobé de coton) pour tous usages, du polyester pour les tissus synthétiques. Pour bâtir, préférez au fil à coudre le fil à bâtir, qui se casse facilement et permet de retirer le bâti sans abîmer le tissu.

Des ciseaux de bonne qualité sont un autre investissement indispensable : ils couperont avec précision et resteront aiguisés plus longtemps que des ciseaux bon marché. Les ciseaux en acier trempé sont assez lourds, mais leurs lames pourront être aiguisées pendant des années. Les ciseaux légers à branches en plastique sont très confortables à l’usage.

Achetez une grande paire avec des lames de 28 centimètres pour couper le tissu, une paire moyenne de 10 à 12 centimètres pour égaliser les rentrés de couture, et une petite paire de ciseaux à broder pour découdre et couper les fils.

Choisissez un centimètre de couturière en fibre de verre. En effet, les centimètres en tissu ou en plastique finissent par s’étirer en perdant leur précision. Une règle en bois d’un mètre est également utile.

Enfin, un crayon de couturière est plus pratique pour marquer le tissu que la craie de tailleur, et il peut être taillé en pointe. Choisissez un crayon blanc ou jaune pour marquer les tissus foncés et un bleu pour les tissus clairs.